TRANSITION ÉCOLOGIQUE

TRANSITION ÉCOLOGIQUE

Alors que l’Union européenne s’est fixée comme objectif d’atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2050, impliquant de fait la réduction à hauteur de 55% de ses émissions de gaz à effet de serre, la France devra ainsi y prendre toute sa part mais ne pourra le faire sans s’appuyer sur les acteurs territoriaux et particulièrement les communes rurales. Que ce soit de par la compétence urbanisme, stratégique pour concilier développement des espaces et préservation de la biodiversité et des écosystèmes, de par leur connaissance du terrain nécessaire à la production en énergies renouvelables et à une gestion durable des ressources ou encore de par leur proximité avec les administrés, salutaire pour la sensibilisation, l’éducation et l’émergence de projets citoyens sur les enjeux environnementaux et climatiques, les maires ruraux seront en effet en première ligne pour réussir la transition écologique et se doivent donc de mobiliser tous les outils et pratiques pour s’engager dans ce défi.

CRÉATION D’UNE COMMISSION

En conscience de tels enjeux, l’AMRF a donc décidé de se doter d’une commission transition écologique, qui, animée par Fanny Lacroix – vice-présidente de l’association – rassemblera des élus engagés sur ces thématiques et expérimentant des solutions innovantes en la matière.

La commission se réunira régulièrement en visioconférence et travaillera en étroite collaboration avec le conseil scientifique. Elle sera qui plus est mobilisée dans les relations avec les pouvoirs publics et autres organes désireux de connaître les positions et les contributions de l’AMRF sur les enjeux écologiques.

Ses principaux objectifs seront :

– Mener une réflexion sur le rôle des communes rurales dans ces transitions ;


– Informer et sensibiliser les maires sur les actions qu’ils peuvent mener pour réussir ce défi, notamment par la promotion de retours d’expérience ;


– Identifier et diffuser les outils mobilisables par les maires pour y parvenir ;


– Sur proposition de Fanny Lacroix, les membres ont approuvé l’idée de travailler autour de quatre axes généraux, à savoir :

– Le changement climatique et les biens communs naturels ;
– La sobriété énergétique et la production en énergies renouvelables ;
– La transition alimentaire ;
– La coopération territoriale et les partenariats sur ces enjeux.

POUR ALLER PLUS LOIN

LES MEMBRES

  • Fanny LACROIX, maire de Châtel-en-Trièves
  • Bruno BETHENOD, maire de Arceau
  • Guy CLUA, président du conseil scientifique
  • Bertrand HAUCHECORNE, maire de Mareau-au-Prés
  • Yvan LUBRANESKI, maire de Les Molières
  • Michel MAYA, maire de Tramayes

CONTACTS