36000 COMMUNES – FÉVRIER 2023

LE JOURNAL DES MAIRES RURAUX

Mensuel de 24 pages, 36 000 Communes entend aider les maires ruraux à se tenir informés de l’actualité nationale en leur apportant une information précise et ciblée. Fidèle aux valeurs d’indépendance de l’AMRF, ce journal porte un regard critique sur l’actualité. Il a vocation à donner aux maires ruraux les outils pour influer sur les décisions qui concernent la ruralité.

Le journal est aussi un lieu d’échanges, rendant compte des actions menées par les maires ruraux dans leur commune ou dans leurs associations départementales. Tiré à plus de 15 000 exemplaires, il est adressé aux adhérents de l’AMRF ainsi qu’à tous les parlementaires, les Conseils généraux et les Conseils régionaux.

N°402 – Ils sont fous ces élus ?


ÉDITO

Michel Fournier,

président de l’AMRF

En 2022, dans notre Europe, une Nation se fait bombarder au quotidien avec toutes les conséquences d’approvisionnement en nourriture, chauffage, énergie, … sans oublier les victimes de cette agression.

Dans d’autres pays, comme l’Iran ou l’Afghanistan, au nom d’une interprétation délirante d’une religion, on impose une société d’enfermements et plus encore pour les femmes.

Ailleurs encore, des dictateurs décident, seuls, de l’avenir de leur pays contre toute notion d’humanité et font fi du « vivre en paix » que peuvent souhaiter leur population.

En 2022, dans notre France, la démocratie a parlé, enfin, seulement une petite moitié d’électeurs s’est exprimé et c’est regrettable !

Résultat, une Assemblée Nationale divisée derrière ou contre un Président affaibli.

Il nous faut faire avec cette représentation qui fait une belle démonstration du vivre ensemble !

Pour les plus anciens, c’est soit « les jeux du cirque » soit au mieux « la piste aux étoiles ».

Souvent, la seule ambition est de faire le buzz au petit bonheur des médias et des réseaux sociaux ….

Alors, si tous les responsables politiques et syndicaux ne prennent pas conscience de la réalité du quotidien de chacun d’entre nous sur les problématiques de santé, de mobilité, d’économie, d’écologie, d’énergie…. et j’en passe,  l’année 2023 sera certainement agitée pour ne pas dire compliquée !

Il sera difficile, dans ces conditions, de faire avancer les choses, y compris pour notre RURALITE qui a besoin d’être mieux reconnue. Je continuerai personnellement à me battre au plus haut niveau de l’État pour cela, avec toute l’équipe AMRF. Mais n’oublions pas que chacun d’entre vous avez aussi votre rôle à jouer, c’est de notre responsabilité collective !

Alors ensemble, faisons pousser nos idées dans nos Villages d’Avenir !

36000 COMMUNES – DÉCEMBRE 2022 / JANVIER 2023

LE JOURNAL DES MAIRES RURAUX

Mensuel de 20 pages, 36 000 Communes entend aider les maires ruraux à se tenir informés de l’actualité nationale en leur apportant une information précise et ciblée. Fidèle aux valeurs d’indépendance de l’AMRF, ce journal porte un regard critique sur l’actualité. Il a vocation à donner aux maires ruraux les outils pour influer sur les décisions qui concernent la ruralité.

Le journal est aussi un lieu d’échanges, rendant compte des actions menées par les maires ruraux dans leur commune ou dans leurs associations départementales. Tiré à plus de 10 000 exemplaires, il est adressé aux adhérents de l’AMRF ainsi qu’à tous les parlementaires, les Conseils généraux et les Conseils régionaux.

N°401 – Joyeux Noël !


ÉDITO

Michel Fournier,

président de l’AMRF

Il était une fois, un couple en fuite qui se réfugia dans une étable, faute de logis, pour que la femme puisse accoucher d’un enfant qui passera sa vie à aider les pauvres, à prêcher la charité et soulager les plus démunis, tout cela au nom de son dieu.

On le lui fera payer cher, il en perdit la vie dans les souffrances de l’époque !

Pour fêter sa naissance son église créa le jour de Noël.

Il était une fois, un industriel génial, qui créa une boisson à base de coca, et qui en formidable communicant créa un personnage tout en rouge vêtu, avec barbe blanche, traineau et compagnie …

Le succès de cette créature, au nom d’un autre dieu, permet au monde entier des débauches de cadeaux pour cette journée emblématique !

Et cette fois, pas de problème de laïcité ou autre, il semble que c’est le père Noël et son dieu consommation qui ont gagné la partie !

Cherchez l’erreur !

Et comme l’on dit chez les ruraux, essayons de remettre l’église au milieu du village !

Joyeux Noël et bonnes fêtes de fin d’année
à toutes et à tous.

36000 COMMUNES – NOVEMBRE 2022

LE JOURNAL DES MAIRES RURAUX

Mensuel de 20 pages, 36 000 Communes entend aider les maires ruraux à se tenir informés de l’actualité nationale en leur apportant une information précise et ciblée. Fidèle aux valeurs d’indépendance de l’AMRF, ce journal porte un regard critique sur l’actualité. Il a vocation à donner aux maires ruraux les outils pour influer sur les décisions qui concernent la ruralité.

Le journal est aussi un lieu d’échanges, rendant compte des actions menées par les maires ruraux dans leur commune ou dans leurs associations départementales. Tiré à plus de 10 000 exemplaires, il est adressé aux adhérents de l’AMRF ainsi qu’à tous les parlementaires, les Conseils généraux et les Conseils régionaux.

N°400 – Non, non, rien n’a changé !


ÉDITO

Michel Fournier,

président de l’AMRF

Après les tentatives de la loi Marcellin en 1971 pour engager les communes à fusionner « de gré ou de force », le rapport Guichard, en 1976, sous la présidence Giscard d’Estaing remettait le couvert !

Sous le signe de la décentralisation et avec une intercommunalisation à marche forcée, « le gouvernement voulait à terme la disparition des communes » (dixit Le Monde).

La fédération nationale des maires ruraux de France organisa la révolte :
– D’une part en créant le premier 36 000, accouché dans la douleur
– Et d’autre part au travers d’une consultation nationale des maires devant susciter un référendum à ce sujet

Le Président (de l’époque) siffla la fin de la partie !

Aujourd’hui, ce sont les intercommunalités de France qui reprennent le flambeau avec leur demande de répartition par elles-mêmes de la DGF aux communes et l’élection des conseillers communautaires au suffrage direct, dans le but évident de se substituer à la commune.

C’est donc à l’AMRF de reprendre le chemin de la révolte et c’est ce que nous faisons car sur ce sujet, il y a toujours une écoute de la haute-administration.

Je tiens donc à citer le Président (actuel) de la République dans le courrier qui vient de m’être adressé : « Les maires, acteurs de proximité et de changement sur le terrain, incarnent la clé de voûte qui unit l’État et les collectivités locales ».

Je considère donc qu’il siffle la fin de la partie !

Mais pour citer un ancien Président de la République (celui dont tout le monde se réfère !) : « Si nous avons gagné une fois de plus la bataille, nous n’avons pas gagné la guerre ! ».

Aujourd’hui c’est le 400e 36 000 !

À suivre … !

36000 COMMUNES – OCTOBRE 2022

LE JOURNAL DES MAIRES RURAUX

Mensuel de 20 pages, 36 000 Communes entend aider les maires ruraux à se tenir informés de l’actualité nationale en leur apportant une information précise et ciblée. Fidèle aux valeurs d’indépendance de l’AMRF, ce journal porte un regard critique sur l’actualité. Il a vocation à donner aux maires ruraux les outils pour influer sur les décisions qui concernent la ruralité.

Le journal est aussi un lieu d’échanges, rendant compte des actions menées par les maires ruraux dans leur commune ou dans leurs associations départementales. Tiré à plus de 10 000 exemplaires, il est adressé aux adhérents de l’AMRF ainsi qu’à tous les parlementaires, les Conseils généraux et les Conseils régionaux.

N°399 – Ce sont les Communes qui font l’Interco !


ÉDITO

Michel Fournier,

président de l’AMRF

En affichant son soutien aux EPCI dans la relation avec le Préfet, la Première ministre a franchi une ligne rouge. Elle est dans la continuité d’une tendance qui n’est pas nouvelle avec, d’un côté, des militants politiques vantant le changement de statut de l’intercommunalité en collectivité et, de l’autre, une administration, locale et nationale, qui fait comme si c’était déjà le cas. 

Ceci en privilégiant les présidents plutôt que les maires et en concevant des politiques pour les seuls « bassins de vie » ou « territoires », en espérant que nous n’y verrons que du feu ! La vérité non avouée de cette démarche est de transformer l’EPCI en communes nouvelles XXL !

C’est mal nous connaitre ! Et c’est en votre nom que j’ai saisi le Président de la République pour rappeler, en même temps, notre attachement à pouvoir coopérer dans un cadre libre et dans le respect de la Constitution, très claire dans son article 72 : seule la commune, le département et la région sont des collectivités territoriales.

Nous devons dénoncer l’entretien de cette confusion. Elle est intolérable en terme démocratique et d’efficacité de l’action publique, à fortiori quand notre démocratie balbutie.

Ces messages contradictoires de la Première ministre sont préjudiciables à l’engagement des maires. Et il est à redouter qu’ils seront moins nombreux à être prêts à jouer une nouvelle fois les « pompiers de service » comme ce fut le cas lors du mouvement des gilets jaunes et plus récemment lors de la crise du Covid. 

Si l’EPCI est utile, il ne peut pas tout, et la COMMUNE reste le premier échelon de proximité.

C’est cette proximité que nos concitoyens attendent et qui les conforte au quotidien !

36000 COMMUNES – SEPTEMBRE 2022

LE JOURNAL DES MAIRES RURAUX

Mensuel de 20 pages, 36 000 Communes entend aider les maires ruraux à se tenir informés de l’actualité nationale en leur apportant une information précise et ciblée. Fidèle aux valeurs d’indépendance de l’AMRF, ce journal porte un regard critique sur l’actualité. Il a vocation à donner aux maires ruraux les outils pour influer sur les décisions qui concernent la ruralité.

Le journal est aussi un lieu d’échanges, rendant compte des actions menées par les maires ruraux dans leur commune ou dans leurs associations départementales. Tiré à plus de 10 000 exemplaires, il est adressé aux adhérents de l’AMRF ainsi qu’à tous les parlementaires, les Conseils généraux et les Conseils régionaux.

N°398 – L’Espace Rural : combien ça coûte ?

ÉDITO

Michel Fournier,

président de l’AMRF

La France est un pays vaste et peuplé, avec 633 000 kmet près de 66,7 millions d’habitants. C’est le plus grand pays de l’Union Européenne. 

Pourtant lorsqu’il s’agit d’élaborer les politiques publiques, la dimension démographique l’emporte systématiquement sur la prise en compte de l’espace. De même, les lois de la République sont élaborées en tenant compte principalement du nombre d’habitants et non de la superficie couverte. 

Cette prédominance du critère démographique pénalise les espaces ruraux.

Et si nous revendiquons à l’AMRF haut et fort, la nécessité de reconnaître la notion d’espace et de territoire dans la Constitution, c’est tout simplement pour qu’une prise de conscience réelle existe chez tous nos concitoyens urbains comme ruraux, que les bienfaits de cet espace profitent à tous ! 

Aujourd’hui, c’est souvent sans contrepartie car chez nous tout est gratuit ! 

On peut se servir à foison de la Nature sans se poser la question de qui s’en occupe, qui l’entretient, qui la préserve, qui la rend accessible, etc.

Les conflits d’utilisation sont de plus en plus fréquents entre promeneurs, marcheurs, VTTistes, cavaliers, quadeurs, chasseurs, agriculteurs, forestiers et pourquoi pas rêveurs ! 

Cet espace est également celui du refuge de la biodiversité, des énergies renouvelables et de la ressource en eau, première interrogation des responsables locaux. 

Pour permettre à tous l’accès à ce bien précieux qui n’est pas du tout inépuisable, même en France au climat dit tempéré avec ses canicules à répétition, ses absences de neige, ses longues périodes sans pluie, nous devons changer de comportement pour cette utilisation, qu’elle soit personnelle, industrielle ou agricole.

Cette réalité et cette nécessité de la notion d’Espace doivent enclencher des ressources induites car les réponses sont dans les territoires ruraux.

36000 COMMUNES – JUILLET/AOÛT 2022

LE JOURNAL DES MAIRES RURAUX

Mensuel de 20 pages, 36 000 Communes entend aider les maires ruraux à se tenir informés de l’actualité nationale en leur apportant une information précise et ciblée. Fidèle aux valeurs d’indépendance de l’AMRF, ce journal porte un regard critique sur l’actualité. Il a vocation à donner aux maires ruraux les outils pour influer sur les décisions qui concernent la ruralité.

Le journal est aussi un lieu d’échanges, rendant compte des actions menées par les maires ruraux dans leur commune ou dans leurs associations départementales. Tiré à plus de 10 000 exemplaires, il est adressé aux adhérents de l’AMRF ainsi qu’à tous les parlementaires, les Conseils généraux et les Conseils régionaux.

N°397 – À la recherche de la bonne étoile ?

ÉDITO

Michel Fournier,

président de l’AMRF

Comme l’étoile du berger, dans un autre temps, annonçait la venue des rois mages, qui de ces nouveaux ministres, devant se pencher sur le berceau de la Ruralité, apportera pour l’un l’encens, pour l’autre la myrrhe, et pour le troisième l’or ?

Là est la question.

Si nous devons croire aux nouveaux testaments de ce deuxième quinquennat, nous voulons nous, les Maires ruraux, être considéré pour ce que nous représentons, c’est-à-dire 33% de la population et 88 % du territoire, ni plus, ni moins !

En effet, nous avons trop souvent espéré la venue d’un sauveur, alors que notre seule ambition doit rester principalement dans notre énergie et notre volonté de développement de nos communes, pour le bien de nos administrés.

Avec toutes les richesses que nous possédons, sachons les faire valoir et imaginons ce concept de « Village d’avenir ».

N’attendons pas tout d’une seule étoile, et faisons confiance à la galaxie des Maires ruraux qui, par leur action au quotidien, ne sont en aucun cas des étoiles filantes.

36000 COMMUNES – JUIN 2022

LE JOURNAL DES MAIRES RURAUX

Mensuel de 20 pages, 36 000 Communes entend aider les maires ruraux à se tenir informés de l’actualité nationale en leur apportant une information précise et ciblée. Fidèle aux valeurs d’indépendance de l’AMRF, ce journal porte un regard critique sur l’actualité. Il a vocation à donner aux maires ruraux les outils pour influer sur les décisions qui concernent la ruralité.

Le journal est aussi un lieu d’échanges, rendant compte des actions menées par les maires ruraux dans leur commune ou dans leurs associations départementales. Tiré à plus de 10 000 exemplaires, il est adressé aux adhérents de l’AMRF ainsi qu’à tous les parlementaires, les Conseils généraux et les Conseils régionaux.

N°396 – Il n’est plus temps de « prendre son temps » !

ÉDITO

Michel Fournier,

président de l’AMRF

« Prendre son temps » a souvent été une expression du monde rural. Pour autant, cela ne veut pas dire « ne rien faire » !

Si cela implique que la réflexion avant chaque acte ou décision doit être nécessaire, cela oblige aussi à décider !

Depuis des décennies, les élus ruraux ont pratiqué cette maxime « prendre son temps », souvent contraints et forcés sous le joug de la technocratie légitimée par l’acte politique.

Et puis soudain, ce ronronnement imposé n’est plus accepté ! 

La secousse des gilets jaunes fut l’expression d’un malaise social initialement et principalement dans les territoires ruraux.

L’initiative des maires ruraux pour désamorcer cette violence a permis l’obtention d’un Agenda Rural et la nomination d’un Secrétariat à la Ruralité. Ce fut la reconnaissance de la nécessité d’un regard spécifique pour les 33% de la population vivant sur les 88% du territoire national. 

Ces acquis doivent être pérennisés et confortés. 

Car au regard du dernier scrutin présidentiel, il est malheureusement rappelé à nos décideurs que « prendre son temps » pour une véritable politique d’aménagement du territoire et une sanctuarisation de la reconnaissance de la notion d’Espace, n’est plus possible.

Les 100 propositions et les 10 engagements de l’AMRF sont les outils nécessaires pour aider à la décision. Certes, faisons-le ensemble, mais maintenant, il faut décider ! 

Alors décidons !

36000 COMMUNES – MAI 2022

LE JOURNAL DES MAIRES RURAUX

Mensuel de 20 pages, 36 000 Communes entend aider les maires ruraux à se tenir informés de l’actualité nationale en leur apportant une information précise et ciblée. Fidèle aux valeurs d’indépendance de l’AMRF, ce journal porte un regard critique sur l’actualité. Il a vocation à donner aux maires ruraux les outils pour influer sur les décisions qui concernent la ruralité.

Le journal est aussi un lieu d’échanges, rendant compte des actions menées par les maires ruraux dans leur commune ou dans leurs associations départementales. Tiré à plus de 10 000 exemplaires, il est adressé aux adhérents de l’AMRF ainsi qu’à tous les parlementaires, les Conseils généraux et les Conseils régionaux.

N°395 – Urbanisme, la grande « ZAN’goisse » ?

ÉDITO

Michel Fournier,

président de l’AMRF

Alors que les premiers décrets d’application arrivent entre élections présidentielles et législatives … 
Alors que les SRADDET révisent leur copie…
Alors que les élus et les communes vont découvrir les conséquences de la loi Climat et Résilience, notamment sur l’ambition zéro artificialisation à l’horizon 2050…


Nous avons souhaité à travers ce 36 000 communes alimenter votre réflexion pour éclairer votre volonté de développement de vos communes rurales.


Comme dans toutes nouvelles dispositions, des craintes se font jour : 
Sont-elles légitimes ? Seront-elles plus défavorables que les dispositions actuelles ? Comment se déclineront-elles au travers des Scot, des Plui et à fortiori des Plu, des cartes communales ou communes au RNU ?
La notion d’urbanité pour un village se limite-t-elle au périmètre des panneaux d’entrées et des sorties ?« Bref ZAN’goisse ! »


Car avec le ZAN, tous les jeux de mots sont permis, pour faire sourire certes, mais pas que…


« On ne veut pas être pris pour des ZANs, Pour nous le ZAN n’est plus un bâton de réglisse, car un ZAN peut en cacher un autre…Zan convient parce que ZAN n’ai pas le choix. Espérons que cette pièce n’ai pas été conçue au théâtre des Deux Z’ânes à Paris…Bref avec le temps, ZAN pourrai plus…Allez, z’arrête de braire… ! »

36000 COMMUNES – AVRIL 2022

LE JOURNAL DES MAIRES RURAUX

Mensuel de 20 pages, 36 000 Communes entend aider les maires ruraux à se tenir informés de l’actualité nationale en leur apportant une information précise et ciblée. Fidèle aux valeurs d’indépendance de l’AMRF, ce journal porte un regard critique sur l’actualité. Il a vocation à donner aux maires ruraux les outils pour influer sur les décisions qui concernent la ruralité.

Le journal est aussi un lieu d’échanges, rendant compte des actions menées par les maires ruraux dans leur commune ou dans leurs associations départementales. Tiré à plus de 10 000 exemplaires, il est adressé aux adhérents de l’AMRF ainsi qu’à tous les parlementaires, les Conseils généraux et les Conseils régionaux.

N°394 – Présidentielle 2022 : à la recherche d’une É-R-E nouvelle

ÉDITO

Michel Fournier,

président de l’AMRF

Puisque les sondages font, pour partie, le résultat des élections, il était important que notre association définisse par avance les pistes de travail et le plan d’actions que nous voulons voir aboutir pour cette nouvelle mandature présidentielle.

Nos 20 propositions et nos 10 commandements, parvenus à chaque candidat, devront faire partie intégrante d’une bible, d’un coran, d’une torah… ou que sais-je encore, mais certainement du livre de chevet des finalistes.

Équité – Responsabilité – Espace doivent compléter le triptyque Liberté – Égalité – Fraternité de nos mairies rurales !

Car la seule promesse que nous voulons accepter, est la reconnaissance que les élus, quel que soit le niveau de leur responsabilité, font totalement partie de notre démocratie. En cela, ils doivent être associés à toute initiative gouvernementale ayant pour objet l’organisation territoriale. Ce sont eux qui la vivent et qui la font fonctionner !

Des réformes seront nécessaires, plus audacieuses que celles déjà entreprises.

Finis les sparadraps sur les jambes de bois !

Sur de nombreux points, l’organisation de notre pays, à la mesure de la loi NOTRe, s’est révélée être une erreur fondamentale. Avoir infantilisé des élus locaux parce qu’ils représentent des communes de petites tailles restera une faute politique.

Les Maires Ruraux ne doivent plus accepter la moindre tentative issue de l’esprit d’une certaine technocratie sous prétexte de rationalité supposée !

Présents nous sommes, en toute circonstance, 24 heures sur 24 ;
Présents nous serons pour imposer cette nouvelle É-R-E :
Équité – Responsabilité – Espace !

36 000 COMMUNES – MARS 2022

LE JOURNAL DES MAIRES RURAUX

Mensuel de 20 pages, 36 000 Communes entend aider les maires ruraux à se tenir informés de l’actualité nationale en leur apportant une information précise et ciblée. Fidèle aux valeurs d’indépendance de l’AMRF, ce journal porte un regard critique sur l’actualité. Il a vocation à donner aux maires ruraux les outils pour influer sur les décisions qui concernent la ruralité.

Le journal est aussi un lieu d’échanges, rendant compte des actions menées par les maires ruraux dans leur commune ou dans leurs associations départementales. Tiré à plus de 10 000 exemplaires, il est adressé aux adhérents de l’AMRF ainsi qu’à tous les parlementaires, les Conseils généraux et les Conseils régionaux.

N°393 – La loi 3DS passée au crible

ÉDITO

Michel Fournier,

président de l’AMRF

Une loi entre un parrain et Poutine

Si un éditorial doit coller à l’actualité, aujourd’hui les sujets ne manquent pas.

– La loi 3DS du 21 février 2022 relative à la différenciation, la décentralisation, la déconcentration et la simplification de l’action publique locale présente un bilan en demi-teinte…

Car si des avancées notoires ont été obtenues dans cette loi grâce à notre association, il n’en reste pas moins que l’énergie dépensée et les résultats obtenus ne sont pas à la hauteur des espérances des communes rurales.

En effet, si l’Amrf peut se satisfaire de plusieurs points sur les CDPENAF, la Simplification de la procédure pour la récupération des biens sans maître, la Protection des chemins ruraux et le CEREMA ; plusieurs points défendus n’ont pas été repris. 

Tout cela est développé dans ce 36 000.

– La course aux derniers parrainages avec les inquiétudes pour certains favoris des instituts de sondage finiront certainement en tempête dans un verre d’eau ! 

Aussi, inutile de culpabiliser les Maires Ruraux dans cette démarche.

– Le plus inquiétant, lors de l’écriture de cet édito est sans aucun doute la situation ukrainienne et cette guerre en Europe voulue par l’ambition d’un dirigeant Russe. 

Et si les efforts déployés pour éviter cet acte de folie n’ont pu aboutir, l’histoire retiendra que des responsables politiques ont eu le courage d’avoir essayé !

Il sera toujours très facile de retrouver les « y a qu’à, faut qu’on » que nous connaissons tous à un autre niveau, nous élu(e)s locaux dans la gestion de nos communes. 

En effet, il est toujours plus facile de critiquer sans avoir l’obligation d’agir, chacun(e) de nous peut le mesurer.

Et à toutes celles et tous ceux qui défilent en scandant que la France est une dictature, bienvenus à elles et à eux dans cette Russie de Poutine ou de ses comparses de même acabit !

À notre porte, des gens et un pays sont en souffrance, sachons les soutenir !