100 MESURES DE L’AMRF FACE À L’URGENCE TERRITORIALE

Adresse des maires ruraux au Président de la République, aux candidats aux législatives et au futur Gouvernement

La ruralité et la Commune sont une chance pour restaurer la confiance et libérer l’énergie des territoires

100 mesures face à l’urgence territoriale

Résolution adoptée à l’unanimité par l’Assemblée générale de l’AMRF
le samedi 14 mai 2022

Il y a quatre ans, en décembre 2018, les « Cahiers de doléances et de propositions » ont été ouverts par le dévouement de milliers de maires ruraux puis rejoints par tous, pour donner la parole à nos concitoyens. 

Symptôme de la défiance montante, les électeurs ruraux ont envoyé une nouvelle fois un message très clair lors de l’élection présidentielle. Il convient de porter une attention au fort mécontentement, et d’inverser le sentiment d’abandon en un mouvement d’espérance. 

[…] 

Construire et retisser le lien au citoyen en passant par la Commune est la voie que nous proposons.

Cela sera possible partout avec des ruptures fortes et de profonds changements dans l’action de l’Etat, conséquences d’une action nouvelle des futurs parlementaires et du prochain Gouvernement. Continuer à changer de regard sur la ruralité est un préalable au retour de la crédibilité de l’action publique et de la confiance.

C’est fort de ces priorités, que Nous, Maires ruraux, appelons chacun de nos collègues à porter ces principes dans les échanges avec les candidats aux élections législatives et partager les « 100 mesures rurales »* que nous présentons ce jour. 

Que vivent la ruralité et les communes, petites Républiques qui font la grande !

Retrouvez l’intégralité de la résolution : 

Retrouvez les « 100 mesures de l’AMRF face à l’urgence territoriale » :

> Lire sur le site de calameo.com

36000 COMMUNES – MAI 2022

LE JOURNAL DES MAIRES RURAUX

Mensuel de 20 pages, 36 000 Communes entend aider les maires ruraux à se tenir informés de l’actualité nationale en leur apportant une information précise et ciblée. Fidèle aux valeurs d’indépendance de l’AMRF, ce journal porte un regard critique sur l’actualité. Il a vocation à donner aux maires ruraux les outils pour influer sur les décisions qui concernent la ruralité.

Le journal est aussi un lieu d’échanges, rendant compte des actions menées par les maires ruraux dans leur commune ou dans leurs associations départementales. Tiré à plus de 10 000 exemplaires, il est adressé aux adhérents de l’AMRF ainsi qu’à tous les parlementaires, les Conseils généraux et les Conseils régionaux.

N°395 – Urbanisme, la grande « ZAN’goisse » ?

ÉDITO

Michel Fournier,

président de l’AMRF

Alors que les premiers décrets d’application arrivent entre élections présidentielles et législatives … 
Alors que les SRADDET révisent leur copie…
Alors que les élus et les communes vont découvrir les conséquences de la loi Climat et Résilience, notamment sur l’ambition zéro artificialisation à l’horizon 2050…


Nous avons souhaité à travers ce 36 000 communes alimenter votre réflexion pour éclairer votre volonté de développement de vos communes rurales.


Comme dans toutes nouvelles dispositions, des craintes se font jour : 
Sont-elles légitimes ? Seront-elles plus défavorables que les dispositions actuelles ? Comment se déclineront-elles au travers des Scot, des Plui et à fortiori des Plu, des cartes communales ou communes au RNU ?
La notion d’urbanité pour un village se limite-t-elle au périmètre des panneaux d’entrées et des sorties ?« Bref ZAN’goisse ! »


Car avec le ZAN, tous les jeux de mots sont permis, pour faire sourire certes, mais pas que…


« On ne veut pas être pris pour des ZANs, Pour nous le ZAN n’est plus un bâton de réglisse, car un ZAN peut en cacher un autre…Zan convient parce que ZAN n’ai pas le choix. Espérons que cette pièce n’ai pas été conçue au théâtre des Deux Z’ânes à Paris…Bref avec le temps, ZAN pourrai plus…Allez, z’arrête de braire… ! »

ACCÈS AUX SOINS – 35 STRUCTURES SE MOBILISENT À L’INITIATIVE DE L’AMRF

Une expérience unique à l’initiative de l’Association des maires ruraux de France a eu lieu le 9 mars avec la présentation à la presse de 4 propositions pour répondre à l’enjeu de l’accès aux soins.
Professionnels de santé et associations d’élus, ces 4 premières propositions « réalisables, concrètes et consensuelles » doivent nourrir le débat de la présidentielle dans l’objectif d’améliorer l’accès aux soins des populations rurales. Elles seront soumises aux représentants des candidats à la présidentielle lors d’une réunion programmée le 24 mars.

Dossier de presse – Les 4 propositions présentées et les 35 signataires 

Cette réussite a été rendue possible grâce à l’implication de l’AMRF qui, à l’image du rôle fédérateur du maire dans sa commune, a su fédérer des opérateurs aux positions parfois antagonistes. L’une des originalités de cette démarche est en effet de regrouper des acteurs qui n’ont pas forcément l’habitude de travailler ensemble.

Le souci de l’intérêt général a permis d’abord de réunir, d’abord, et faire émerger, ensuite, une démarche collective en faveur des habitants des territoires ruraux. Cette volonté de rassembler les acteurs a été parfaitement résumée par Dominique Dhumeaux, le premier vice-président de l’AMRF, dans sa conclusion : « On n’a pas renversé la table, mais on est face à des propositions qui font l’unanimité ».

Représentants des patients, citoyens sans médecins, infirmiers, urgentistes, hospitaliers, médecins, organisations interprofessionnelles, ambulanciers, pompiers, internes, médecins hospitaliers, kinésithérapeutes, étudiants en médecine, hôpitaux de proximité, centres de santé, pharmaciens, chirurgiens-dentistes, sage-femmes, biologistes, orthophonistes, mutuelles et élus, tous concentrés sur la défense de l’intérêt général, ont élaboré ensemble ces propositions, réalisables, concrètes et consensuelles pour améliorer l’accès aux soins. Elles sont complémentaires des propositions de l’AMRF issue des travaux de la Commission Santé.

Pour en savoir plus sur les combats de l’AMRF sur les déserts médicaux, cliquez ici

La force du collectif de 35 structures permet aujourd’hui de présenter 4 propositions aux candidats à l’élection présidentielle et aux candidats aux élections législatives qui suivront. Mais ce collectif, dont il faut rappeler le caractère profondément innovant en mettant autour de la table des organisations variées, poursuivra son travail et sa réflexion après les échéances du printemps.

Pour lire l’article de Localtis : “Accès aux soins : trente-cinq acteurs de santé se regroupent pour des propositions communes”, cliquez ici.

UNE CHARTE POUR FAVORISER L’ÉLAGAGE

Lors du salon Ruralitic à Aurillac (Cantal), le 24 Août 2021, Orange et l’Association des Maires Ruraux de France (AMRF) ont officialisé une signature de la charte élagage, qui sera déclinée dans les départements.

Nicolas Guérin, Secrétaire Général d’Orange et Sébastien Gouttebel, Vice-Président national de l’AMRF, Président des maires ruraux du Puy-de-Dôme, ont officialisé la signature de la charte « élagage », en présence de Joël Giraud, Secrétaire d’État auprès de la ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, chargé de la Ruralité, et de Cédric O, Secrétaire d’État chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques.

Orange et l’AMRF s’engagent pour renforcer l’élagage à proximité des réseaux aériens et ainsi améliorer la qualité des services de communication en zones rurales. Cette charte va faciliter la coopération entre Orange et les élus afin de prévenir l’endommagement des réseaux aériens. Un élagage plus efficace et régulier permettrait de diminuer de 50% les incidents sur les réseaux.

La cohabitation entre les réseaux de communications électroniques et la végétation est tout à fait possible mais nécessite une coordination et une vigilance collective.

La coopération entre les élus et Orange sera le maître mot afin de fluidifier le processus d’élagage mais également de sensibiliser les propriétaires de terrain à élaguer régulièrement et être en conformité.

Lire le communiqué 

Consulter la charte