36000 COMMUNES – MAI 2024

LE JOURNAL DES MAIRES RURAUX

Mensuel de 24 pages, 36 000 Communes entend aider les maires ruraux à se tenir informés de l’actualité nationale en leur apportant une information précise et ciblée. Fidèle aux valeurs d’indépendance de l’AMRF, ce journal porte un regard critique sur l’actualité. Il a vocation à donner aux maires ruraux les outils pour influer sur les décisions qui concernent la ruralité.

Le journal est aussi un lieu d’échanges, rendant compte des actions menées par les maires ruraux dans leur commune ou dans leurs associations départementales. Tiré à plus de 15 000 exemplaires, il est adressé aux adhérents de l’AMRF ainsi qu’à tous les parlementaires, les Conseils généraux et les Conseils régionaux.

N°415 – L’Europe, l’Europe…


ÉDITO

Michel Fournier,

président de l’AMRF

Ah l’Europe, que dire !

Pour le grincheux, il ne peut que vilipender l’Europe, puisque c’est là-bas que tout se décide, sans concertation.

Avec une administration bureaucratique qui ne fait que compliquer les choses, on ne comprend rien à toutes ces directives ! 

S’occuper du tour de cou de l’abeille ou de la couleur du béret basque, c’est tout ce qu’elle sait faire ! Et elle nous impose cela, c’est ça l’Europe, et y’en a marre de l’Europe !

Pour le chaleureux, il ne peut que constater que l’Europe depuis la mise en place de la politique commune est une réponse forte pour l’agriculture, pour l’économie, pour la protection, pour la sécurité, pour le libre-échange, pour la monnaie, pour la circulation des personnes, etc.

Mais surtout pour la PAIX, à l’intérieur de ses frontières, pour ses Etats membres, et donc pour toutes les populations qui y vivent.

Alors de grâce, sachons être objectifs, positifs et constructifs !

Ensemble, européens, français, allemands, italiens, espagnols, belges, polonais, luxembourgeois… nous avons chacun notre identité, notre histoire et notre culture, mais surtout le désir partagé le plus profond de vivre en paix !

Bonjour, et bienvenue à vous, amis ukrainiens européens !

Consultez quelques extraits :

> Sommaire

> Fenêtre sur le ZAN vu par les Maires ruraux

> Parole aux conciliateurs de justice

À lire en intégralité sur le site :

FINANCES : 16 MAI, LE 1ER RENDEZ-VOUS FINANCIER DE LA RURALITÉ

Le 16 mai 2024, l’Association des maires ruraux de France organise à Dijon avec l’Université de Bourgogne et le Master 2 « Finances des collectivités et des groupements » une journée d’échanges autour du thème : « Une DGF à bout de souffle : quel second souffle pour le développement de la ruralité ? ».  Car si de crispations en incompréhensions la DGF est considérée comme « injuste », « déconnectée », « illisible »,
« opaque », « se neutralisant elle-même dans ses objectifs » et « source d’une rente justifiée par l’histoire seulement », elle mobilise une nouvelle fois tous les acteurs et notamment le Comité des finances locales pour faire de 2025 une année de réforme historique. La dernière ?

Pour une parfaite appropriation des enjeux historiques auxquels sont confronté(e)s les élu(e)s, participeront à ce colloque des experts reconnus, des élus nationaux et locaux, et des universitaires spécialisés.

Inscrivez-vous en ligne >>

STATUT DE L’ÉLU : “LE COMPTE N’Y EST PAS” POUR LES MAIRES RURAUX

Les maires ruraux saluent la démarche actuelle des parlementaires sur le Statut de l’élu, mais veulent aller plus loin. Et ils le disent haut et fort ! Ils actent que les Sénateurs ont adopté un texte pour améliorer les conditions d’exercice d’un mandat local. Pour autant, soyons clairs, le compte n’y est pas !

> Consultez et relayez la motion adoptée en Assemblée générale

> Consultez le dossier sur le statut de l’élu

36000 COMMUNES – SEPTEMBRE 2022

LE JOURNAL DES MAIRES RURAUX

Mensuel de 20 pages, 36 000 Communes entend aider les maires ruraux à se tenir informés de l’actualité nationale en leur apportant une information précise et ciblée. Fidèle aux valeurs d’indépendance de l’AMRF, ce journal porte un regard critique sur l’actualité. Il a vocation à donner aux maires ruraux les outils pour influer sur les décisions qui concernent la ruralité.

Le journal est aussi un lieu d’échanges, rendant compte des actions menées par les maires ruraux dans leur commune ou dans leurs associations départementales. Tiré à plus de 10 000 exemplaires, il est adressé aux adhérents de l’AMRF ainsi qu’à tous les parlementaires, les Conseils généraux et les Conseils régionaux.

N°398 – L’Espace Rural : combien ça coûte ?

ÉDITO

Michel Fournier,

président de l’AMRF

La France est un pays vaste et peuplé, avec 633 000 kmet près de 66,7 millions d’habitants. C’est le plus grand pays de l’Union Européenne. 

Pourtant lorsqu’il s’agit d’élaborer les politiques publiques, la dimension démographique l’emporte systématiquement sur la prise en compte de l’espace. De même, les lois de la République sont élaborées en tenant compte principalement du nombre d’habitants et non de la superficie couverte. 

Cette prédominance du critère démographique pénalise les espaces ruraux.

Et si nous revendiquons à l’AMRF haut et fort, la nécessité de reconnaître la notion d’espace et de territoire dans la Constitution, c’est tout simplement pour qu’une prise de conscience réelle existe chez tous nos concitoyens urbains comme ruraux, que les bienfaits de cet espace profitent à tous ! 

Aujourd’hui, c’est souvent sans contrepartie car chez nous tout est gratuit ! 

On peut se servir à foison de la Nature sans se poser la question de qui s’en occupe, qui l’entretient, qui la préserve, qui la rend accessible, etc.

Les conflits d’utilisation sont de plus en plus fréquents entre promeneurs, marcheurs, VTTistes, cavaliers, quadeurs, chasseurs, agriculteurs, forestiers et pourquoi pas rêveurs ! 

Cet espace est également celui du refuge de la biodiversité, des énergies renouvelables et de la ressource en eau, première interrogation des responsables locaux. 

Pour permettre à tous l’accès à ce bien précieux qui n’est pas du tout inépuisable, même en France au climat dit tempéré avec ses canicules à répétition, ses absences de neige, ses longues périodes sans pluie, nous devons changer de comportement pour cette utilisation, qu’elle soit personnelle, industrielle ou agricole.

Cette réalité et cette nécessité de la notion d’Espace doivent enclencher des ressources induites car les réponses sont dans les territoires ruraux.

UNE CHARTE POUR FAVORISER L’ÉLAGAGE

Lors du salon Ruralitic à Aurillac (Cantal), le 24 Août 2021, Orange et l’Association des Maires Ruraux de France (AMRF) ont officialisé une signature de la charte élagage, qui sera déclinée dans les départements.

Nicolas Guérin, Secrétaire Général d’Orange et Sébastien Gouttebel, Vice-Président national de l’AMRF, Président des maires ruraux du Puy-de-Dôme, ont officialisé la signature de la charte « élagage », en présence de Joël Giraud, Secrétaire d’État auprès de la ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, chargé de la Ruralité, et de Cédric O, Secrétaire d’État chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques.

Orange et l’AMRF s’engagent pour renforcer l’élagage à proximité des réseaux aériens et ainsi améliorer la qualité des services de communication en zones rurales. Cette charte va faciliter la coopération entre Orange et les élus afin de prévenir l’endommagement des réseaux aériens. Un élagage plus efficace et régulier permettrait de diminuer de 50% les incidents sur les réseaux.

La cohabitation entre les réseaux de communications électroniques et la végétation est tout à fait possible mais nécessite une coordination et une vigilance collective.

La coopération entre les élus et Orange sera le maître mot afin de fluidifier le processus d’élagage mais également de sensibiliser les propriétaires de terrain à élaguer régulièrement et être en conformité.

Lire le communiqué 

Consulter la charte