Edito de Vanik Berberian, Président de l’AMRF – Octobre 2019

« Agenda Rural »

Que de travail effectué en un temps record depuis l’envoi d’une
simple carte de vœux pour l’année 2019. L’AMRF formulait un
vœu essentiel porté depuis longtemps par tous, citoyens et élus
des territoires ruraux : une reconnaissance effective du rôle de la
ruralité dans le quotidien de notre pays. Oserons-nous dire que ce
vœu a été exaucé ?
Prudents nous sommes, pas d’angélisme, tout reste à faire.
Mais le premier pas est clairement posé et la volonté de faire est
affichée par le Gouvernement. Il s’agit bel et bien d’un changement
de paradigme dans la mesure où les aspirations émanent du
terrain. Elles sont d’ailleurs très largement construites à partir
des expériences concrètes des acteurs de la ruralité. Elles puisent
leur sève dans les mouvements profonds qui s’expriment depuis
plusieurs mois dans le pays, mais sont semées depuis des décennies.
Un préalable est pourtant indispensable à sa réussite, le rejet
de toute tentative de blocage politicien. De cette impasse « nous
avons déjà donné ».
D’un côté de l’hémicycle on avait inventé « le bouclier rural » et
de l’autre côté de l’hémicycle « le plan Marshall pour la ruralité ».
Et que croyez-vous qu’il advint de ces grandes ambitions
convergentes ? RIEN ! Strictement rien. Nous serions tous bien
inspirés de ne pas recommencer.
Autre vraie difficulté que nous aurons à affronter, les entraves et
chausse-trappes de certains corporatismes incapables de penser
différemment ou farouchement hostiles à l’idée de perdre un peu
de pouvoir et beaucoup de moyens. Inutile de développer ici,
chacun se reconnaîtra.
Reste que rien ne sera possible sans une véritable mobilisation
générale. Où que nous soyons, qui que nous soyons, il appartient
à chacun de prendre sa part de l’action et d’assumer ses
responsabilités.
Ne perdons pas davantage de temps. Il y a urgence. Avec assurance
et détermination nous devons tous ensemble relever ce défi, parce
qu’avant d’être des élus, nous sommes d’abord des citoyens.