Vous êtes ici :   Vous accompagner > Rapports et articles
30

par Vanik Berberian, président de l'AMRF
 

Editorial rédigé pour l'édition 2011 de l'université d'été RuraliTIC, consacrée aux TIC dans les territoires.
 

La fracture numérique concerne aussi les usages, même si la fracture des débits concentre toutes les attentions. Les études réalisées à ce sujet prouvent que les ruraux n’ont pas de retard d’appétence sur les urbains en matière de numérique. Chacun sait que les jeunes partagent les mêmes envies et veulent, qu'ils vivent en ville ou à la campagne, utiliser Facebook, télécharger de la musique ou regarder des vidéos sur Youtube. Tout au contraire : les ruraux sont avides de désenclavement, d'abolition des distances ; et en ce qui concerne l’économie dans sa diversité (que ce soit l’artisanat, le commerce ou l’agriculture), il n’est pas un domaine d’activité qui échappe au développement de ces outils technologiques.

Les chercheurs signalent que les raisons de la fracture des usages sont tout d'abord l'âge et la catégorie socioprofessionnelle (elle-même liée au niveau d'études). Si cela est vrai, nombre de maires ruraux ne sont pas les champions de l'utilisation des TIC. Et si le mail a fini par entrer dans les habitudes on est loin du web 2.0, pourtant susceptible de simplifier le travail collaboratif, le partage de données en ligne, etc.

Mais peut-on les incriminer, car lorsqu'on leur parle communication électronique, ils pensent d'abord à la dématérialisation des échanges avec l'Etat : contrôle de légalité, finances publiques, état-civil, il s’agit de procédures techniques qu’ils ne pratiquent pas personnellement.

Or ce n’est pas parce que les choses semblent à priori difficiles qu’il ne faut rien tenter, et lorsqu’un besoin se fait sentir, il faut pouvoir y répondre. C'est pour cette raison que l'AMRF a mis en place l'an dernier un service permettant aux maires de réaliser eux-mêmes leur site communal, sans recours à une agence spécialisée : campagnol.fr, lauréat l'an dernier à Aurillac d'un Trophée européen de l'innovation territoriale.

Le service est fondé sur un outil de publication simple ne nécessitant pas de connaissances pointues en informatique, dans une formule clé en main comportant par exemple hébergement et nom de domaine... La simplicité comme mot d'ordre avec un objectif clair : mettre le site web à la portée des maires ruraux.

Démystifier pour les réfractaires, aller plus loin pour les initiés, il est plus que temps d'organiser la montée en compétence des élus en matière d'usages des "nouvelles technologies". Toutes les initiatives pour y parvenir, au plus vite, sont les bienvenues !