Vous êtes ici :   Vous accompagner > Fiches thématiques

Fiches thématiques de l'AMRF

27

Le gouvernement a réuni un comité interministériel à la ruralité, le 13 mars à Laon (Aisne). Il en est ressorti une longue liste de mesures disparates… mais cet inventaire "à la Prévert" fait-il une politique pour la ruralité ? Les mesures s'organisent en trois axes décrits comme des "priorités" :

  • "Garantir à chaque citoyen l’égalité d’accès aux services, qu’ils soient publics, économiques, éducatifs, culturels ou de loisirs" : grâce à un partenariat avec La Poste, accélération de l'ouverture de 1000 maisons de services au public; plan de déploiement du télétravail.
  • "Renforcer les capacités des territoires et de leurs élus à porter et développer des projets pour une action publique de proximité, adaptée aux besoins des Français" : nouveau zonage de revitalisation rurale; lutte contre l'habitat dégradé; réorganisation de l'ingénierie publique.
  • "Assurer la mise en réseau des territoires pour dépasser les logiques de concurrence territoriale et renforcer les complémentarités": soutien des bourgs-centre et villes moyennes; urbanisme spécifique aux territoires ruraux; contrats de réciprocité villes-campagnes.

L’une des principales annonces, l’objectif de 1000 maisons de services au public dès fin 2016 grâce à un futur partenariat avec La Poste, « sent un peu le réchauffé » pour Vanik Berberian : « Je me souviens d'une réunion à la Datar il y a plus de vingt ans où l'on parlait déjà de la mutualisation des services. Mais la vérité, c'est qu'à part La Poste, les autres opérateurs freinent des quatre fers ».

Par souci de concision, Net-Infos ne détaillera pas chacune de ces mesurettes, expérimentations et autres intentions- déjà annoncées dans certains cas. Vous pouvez en télécharger la synthèse depuis le site internet du ministère : Synthèse des mesures

On peut voir cette liste comme une longue ordonnance prescrite par un médecin qui n'aurait pas pris le temps de définir un véritable traitement de fond - est-ce possible sans examen clinique, ni diagnostic ? Les maires ruraux pourront en tous cas constater que ce médecin-là ne prescrit que des doses homéopathiques.

Par le plus grand des hasards, ce comité interministériel s'est tenu dans un département sous la menace d'une victoire du Front National aux élections départementales. Quel dommage que les gouvernants ne s'intéressent à la campagne qu'en période de campagne... électorale.