Vous êtes ici :   Presse > Communiqués
15
[Communiqué de presse]

J-3 : Congrès des maires ruraux de France,
Halte au tir aux pigeons


L’automne est rude.

Marylise Lebranchu, ministre de la Décentralisation, veut enlever tout pouvoir aux maires, ce qui constitue une véritable déclaration de guerre à toutes les communes (quelle que soit la taille de la commune). On pourrait le rappeler à Madame Lebranchu, qui dans l'opposition, distribuait des autocollants à l'entrée du congrès des maires de France, portant inscription "territoires en danger" alors que ce qu’elle met en œuvre porte les germes de ce qu’elle contestait à l'époque...

Claudy Lebreton, président des Départements de France (ADF) veut supprimer l’échelon communal pour préserver le département. Le projet de loi sur les compétences veut arbitrairement couper la tête à toutes les coopératives de communes (EPCI) de moins de 20.000 habitants ; vision purement théorique et dogmatique que nous récusons.

La Cour des Comptes en remet une couche en attaquant les collectivités locales avec une étude qui prend appui sur seulement 67 communes sur 36 700, essentiellement urbaines !

Calomniez, calomniez…

Au surplus, la Cour dit elle-même dans son pré rapport que l’étude ne vaut rien compte tenu de « l’imparfaite qualité et fiabilité des données […] tout comme le fait que « les données…ne rendent pas compte des dépenses associées aux politiques publiques […] (ce qui) limite l’analyse des déterminants de la dépense locale ».

On ne saura trouver plus belle critique à cette nouvelle œuvre à charge dans ce concert de provocations et d’attaques à l'égard des élus de la République pour la plupart bénévoles. Œuvre plus utile et urgente serait de reprendre les conclusions des États Généraux de la démocratie territoriale de 2012.

Les maires ruraux n’en ont cure et tiendront leur congrès avec la ferme intention de peser dans les débats pour faire entendre la ruralité, ses habitants et ses élus. L’enjeu n’est pas de dénoncer les élus locaux mais bien de savoir quelle place l'on accorde à la ruralité dans ce pays.

C’est à cette question que les maires ruraux réunis à Nohant-Vic (36) apporteront une réponse en accueillant M. Sylvia Pinel, Ministre du Logement, de l’Egalité des territoires et de la Ruralité, autour de trois enjeux : le choix d‘une politique ambitieuse d’aménagement et d’occupation du territoire, la manière dont l’Etat considère et traite le monde rural et enfin les outils financiers pour y parvenir.

A ce titre, et en ouverture de ce Congrès, l’AMRF publiera une étude exclusive sur la sobriété financière des communes rurales en terme d’emploi public. A méditer avant de jeter le bébé rural avec le bain territorial.

Vanik BERBERIAN
Président

L'Association des Maires Ruraux de France fédère, informe et représente les maires des communes de moins de 3 500 habitants partout en France. L'association s'engage au quotidien au niveau local comme national pour défendre et promouvoir les enjeux spécifiques de la ruralité. Créée en 1971, l'AMRF rassemble près de 10 000 maires ruraux regroupés dans un réseau convivial et solidaire d'associations départementales, en toute indépendance des pouvoirs et partis politiques. L'AMRF est un représentant incontournable du monde rural auprès des pouvoirs publics et des grands opérateurs nationaux.