Vous êtes ici :   Presse > Communiqués
03
[Communiqué de presse]

En 2012 à l’annonce du premier gouvernement Ayrault, nous regrettions que la ruralité ne soit pas considérée. Ce que nous redoutions par avance s’est malheureusement concrétisé, à savoir que la problématique du logement a relégué, au point de la faire disparaître, celle de l’égalité des territoires. A l’occasion de la nomination de M. Manuel Valls, nous constatons à nouveau à regret que la ruralité reste toujours absente.

Avec la nomination de Mme Sylvia Pinel au ministère du Logement et de l’égalité des territoires, dont l’inversion de l’ordre des termes dans la définition ministérielle ne nous a pas échappé, il est à craindre que la priorité donnée à l’approche urbaine continuera à laisser à la ruralité la portion congrue du développement territorial. Cela sans compter que l’on peut s’interroger sur le rapport entre ces deux sujets et le choix d’accoler ces deux notions qui méritent un traitement spécifique.

Pourtant le monde rural existe, et il s’intéresse à l’action publique comme l’attestent les chiffres de la participation aux élections municipales. Plus de 20 % d’écart entre la participation dans les communes de moins de 500 habitants et celles de plus de 100 000 habitants si l’on en juge par les chiffres diffusés par le ministère de l’Intérieur. Outre l’attachement fort à la commune manifesté par les citoyens, leur implication dans la vie de notre démocratie mériterait qu’en retour l’Etat y apporte une attention à la hauteur et en lien avec les besoins exprimés auprès des candidats ces dernières semaines. Les inquiétudes profondes quant à l’avenir des territoires persistent.

Nous espérons que la nomination des Ministres délégués viendra corriger ce manque de considération pour les 80 % du territoire français. Tout comme la forêt, l’outre-mer ou la ville, la ruralité a sa place dans les prérogatives ministérielles donc dans la politique de l’Etat et du Gouvernement.

Contact
Vanik Berberian
Président de l’AMRF



L'Association des Maires Ruraux de France fédère, informe et représente les maires des communes de moins de 3 500 habitants partout en France. L'association s'engage au quotidien au niveau local comme national pour défendre et promouvoir les enjeux spécifiques de la ruralité. Créée en 1971, l'AMRF rassemble près de 10 000 maires ruraux regroupés dans un réseau convivial et solidaire d'associations départementales, en toute indépendance des pouvoirs et partis politiques. L'AMRF est un représentant incontournable du monde rural auprès des pouvoirs publics et des grands opérateurs nationaux.