Vous êtes ici :   Presse > Communiqués
19

[Communiqué]

L’AMRF interpelle ce jour le Ministre de l’Intérieur suite aux très nombreux retours sur l’attribution et la divulgation d’étiquettes politiques imposées de manière discrétionnaire et aléatoire à des listes qui revendiquent la liberté de ne pas rentrer dans les cases d’une classification obsolète et inadaptée dans laquelle elles ne se reconnaissent pas.

Elle dénonce l’acharnement mis par les préfectures à classifier des listes dont le candidat a coché la case "sans étiquette" au moment du dépôt de la liste et sa publicisation.

Cette démarche, au prétexte d’informer les citoyens, classe les listes sur des critères hors sol qui ne prennent pas en compte la réalité des principes de leur constitution hors des jeux d’appareils. Il faut entendre et accepter le fait que, dans les 33700 communes rurales, l’attachement aux critères politiques classiques n’est pas une priorité des candidats ni des électeurs. Les critères d’élaboration des listes sont généralement ceux de la recherche d’énergies disponibles et volontaires pour consacrer six ans de leur vie à l’action publique et à l’intérêt général.

Ces actes officiels s’immiscent et faussent le débat local. Ils peuvent affaiblir la tête de liste face à des colistiers qui peuvent se sentir trahis par la diffusion d’une information qui n’émane pas de la liste. Dans nombre de cas, les colistiers ne connaissent aucunement la couleur politique des uns et des autres et n'en font aucun cas. C’est également induire en erreur l’électeur qui pourrait croire voter pour un parti politique ou une orientation qui ne correspond à aucune vérité.

L’AMRF demande aux préfectures de donner immédiatement une suite favorable aux demandes de rectification comme la loi l’impose pour ne pas pénaliser et fausser la démocratie locale. L’association encourage les candidats à saisir les préfectures dans ce sens.

Elle saisira le Parlement pour déposer une proposition de loi permettant de sortir de ce système inadapté et d’une "pratique ancienne" comme la qualifie le Ministre de l’Intérieur. 

Le Ministère de l’Intérieur devra le comprendre et modifier les règles de manière à ce que les candidats puissent préserver la possibilité de ne faire apparaitre aucun engagement en référence à un nuancier politique. 

Le Bureau de l’AMRF


L'Association des Maires Ruraux de France fédère, informe et représente les maires des communes de moins de 3 500 habitants partout en France. L'association s'engage au quotidien au niveau local comme national pour défendre et promouvoir les enjeux spécifiques de la ruralité. Créée en 1971, l'AMRF rassemble près de 10 000 maires ruraux regroupés dans un réseau convivial et solidaire d'associations départementales, en toute indépendance des pouvoirs et partis politiques. L'AMRF est un représentant incontournable du monde rural auprès des pouvoirs publics et des grands opérateurs nationaux.