Vous êtes ici :   Presse > Communiqués
10

[Communiqué]

L’Association des maires ruraux de France salue le premier pas vers la sagesse du gouvernement qui a, après de trop longs mois de résistance devant l’évidence, a accédé à la demande de toutes les associations d’élus de revoir le financement. C’est un premier pas qui ne répond pas à toutes les difficultés puisque l’aide ne couvre qu’une minorité de la charge imposée.

L’AMRF, qui la première avait signalé la très grande difficulté pour les communes rurales, avait, dès le 21 décembre dernier demandé que "soit révisé le principe et les modalités du fonds d’amorçage afin qu’une compétence transférée intégralement soit financée intégralement, ou au moins, que l’aide de l’Etat ne soit pas aspirée dès la première année par les collectivités nanties". Une aide uniforme qui ne tient pas compte des capacités particulières, humaines (les communes rurales ont des difficultés particulière pour le recrutement des personnels) matérielles (locaux, déplacements) et financières, ne permet pas de corriger les écarts de moyens disponibles. La CAF, doit quant à elle, s’engager de manière lisible auprès des collectivités. Cette charge nouvelle imposée par l’Etat aux collectivités doit être financée intégralement ; demande que l’AMRF réitère pour une pérennisation qui ne se limite pas à 2014.

Rien donc n'est pour autant réglé.

Il convient d'aller plus loin pour que cette réforme soit une réussite. Elle ne le sera que si elle est appliquée dans de bonnes conditions sur tout le territoire, y compris rural. L’AMRF salue les consignes récentes données aux Dasen de cesser une pression inutile sur le calendrier de demande aux maires des emplois du temps de la rentrée 2014.

L'assouplissement nécessaire doit être saisi par tous comme une opportunité pour se donner le temps nécessaire et construire les meilleurs projets éducatifs en tenant compte des situations locales. C’est désormais l’occasion de reprendre le dialogue entre les différents acteurs : Ministère de l’Education Nationale, syndicats enseignants,  des associations de parents d’élèves, d'éducation populaire et des élus municipaux. L’occasion est donc venue de raisonner dans le cadre plus large de la Refondation de l'Ecole qui dépasse de très loin la seule question de rythmes.

Les réactions en chaine de tous les acteurs démontrent de la nécessité de revoir la répartition des compétences entre Etat et Collectivités. A cette fin, nous demandons  la création d'un groupe de travail afin de traiter enfin de la question du partage entre ce qui relève de la pédagogie et du périscolaire (temps, équipements, responsabilités,…).

 


Contact : AMRF – 04 72 61 77 20

L'Association des Maires Ruraux de France fédère, informe et représente les maires des communes de moins de 3 500 habitants partout en France. L'association s'engage au quotidien au niveau local comme national pour défendre et promouvoir les enjeux spécifiques de la ruralité. Créée en 1971, l'AMRF rassemble près de 10 000 maires ruraux regroupés dans un réseau convivial et solidaire d'associations départementales, en toute indépendance des pouvoirs et partis politiques. En quelques années, l'AMRF s'est imposée comme le représentant spécifique et incontournable du monde rural auprès des pouvoirs publics comme des grands opérateurs nationaux.

 


L'Association des Maires Ruraux de France fédère, informe et représente les maires des communes de moins de 3 500 habitants partout en France. L'association s'engage au quotidien au niveau local comme national pour défendre et promouvoir les enjeux spécifiques de la ruralité. Créée en 1971, l'AMRF rassemble près de 10 000 maires ruraux regroupés dans un réseau convivial et solidaire d'associations départementales, en toute indépendance des pouvoirs et partis politiques. L'AMRF est un représentant incontournable du monde rural auprès des pouvoirs publics et des grands opérateurs nationaux.