Vous êtes ici :   Presse > Communiqués
27

L’Association des Maires Ruraux a eu l’occasion de rencontrer plusieurs ministres avant l’été. Une démarche qu’elle poursuivra dès l’automne avec des rencontres avec M. le Premier Ministre, avec Mme la Ministre de la Réforme de l’Etat, de Décentralisation et de la Fonction Publique et le Président de l’Assemblée nationale et en participant activement aux Etats Généraux de la démocratie territoriale.

Ces premières rencontres (avec Vincent PEILLON, Stéphane LE FOLL, Cécile DUFLOT, Fleur PELLERIN, Anne-Marie ESCOFFIER et le cabinet du Premier Ministre) ont permis, dans un bon climat d’écoute et de dialogue, d’exprimer les inquiétudes et les espoirs des élus ruraux devant la situation que rencontre notre pays. Nous avons pu faire part de nos convictions sur la meilleure prise en compte de la ruralité dans l’action publique d’Etat, et nos propositions pour aboutir à un changement profond à la fois dans le regard des décideurs et de leur mode d’action sur les territoires ruraux.

Nous demandons que ce dialogue, constructif, et cet état d’esprit d’écoute se traduisent désormais en prises de décisions concrètes. Le temps est venu de passer à l’action. Les Maires ruraux resteront extrêmement vigilants sur la suite qui sera donnée aux promesses et engagements du Président de la République et des Parlementaires. A l’issue de ces échanges, l’inquiétude des Maires Ruraux n’est pas dissipée mais leur espoir est vif.

Force de propositions

Ils ne signeront aucun chèque en blanc à un gouvernement manifestement préoccupé par le monde rural mais qui ne propose pas de stratégie claire et ambitieuse. Son intention, après avoir refusé la création d’un ministère en charge spécifique de la ruralité, de miser sur une démarche transversale doit désormais se matérialiser par des actions interministérielles fortes, identifiées et lisibles pour les citoyens (plan Très haut débit, aide à l’action économique, rénovation des services publics, renforcement de l’Education, meilleure prise en compte de la Culture et du patrimoine, présence d’offres médicales de proximité, plan d’aide sur les logements vacants, nouvelle organisation territoriale, statut de l’élu et sécurisation de l’action du maire,…). Dans ce contexte, l’AMRF sera une force de propositions qui permettent de faire évoluer les conditions de vie de nos concitoyens vivant dans les communes rurales et celles de l’exercice du mandat d’élus.

  • Elle le fera pour tout ce qui marquera un soutien et un renforcement de l’action de la commune comme élément de base de la démocratie. A l’heure où le pays vacille, se cherche un chemin, la commune reste un repère, un lien de proximité entre le citoyen et l’action publique. La future loi sur la décentralisation devra ouvrir un nouveau champ qui mette un terme à des années d’incertitude et de préoccupation quant à la manière de considérer et les élus et la commune.
     
  • Elle le fera parce que les Maires connaissent les aspirations de leurs habitants et le potentiel de leur territoire qui doivent être considérés comme pôles ruraux de développement.
     
  • Elle le fera avec la volonté que soit mis fin aux outils d’hier pour répondre aux enjeux d’aujourd’hui. Le débat parlementaire sur la loi de finances marquera une première étape clé pour mettre fin aux inégalités mises en place par l’Etat et votées par le parlement par le biais des dotations alloués aux collectivités.

  • Elle le fera chaque fois que sera reconnue sa légitimité et son expertise sur les enjeux liés au monde rural que les maires ruraux et les conseillers municipaux arpentent tous les jours de l’année. A ce titre, elle a manifesté auprès des ministres rencontrés son souhait de participer es qualité aux travaux du futur Haut Conseil des Territoires annoncé par le Président de la République. L’AMRF déjà largement sollicitée dans les travaux des parlementaires souhaite être désormais mieux entendue par l’Etat.
     
  • Elle le fera, enfin, à l’automne par la présentation d’une plate-forme en faveur du monde rural et des élus.

Contact :
Vanik BERBERIAN, Président


L'Association des Maires Ruraux de France fédère, informe et représente les maires des communes de moins de 3 500 habitants partout en France. L'association s'engage au quotidien au niveau local comme national pour défendre et promouvoir les enjeux spécifiques de la ruralité. Créée en 1971, l'AMRF rassemble près de 10 000 maires ruraux regroupés dans un réseau convivial et solidaire d'associations départementales, en toute indépendance des pouvoirs et partis politiques. L'AMRF est un représentant incontournable du monde rural auprès des pouvoirs publics et des grands opérateurs nationaux.