Vous êtes ici :   Presse > Communiqués
11

Nouvelle preuve de la déconnection des élites et cénacles parisiens avec la ruralité d’aujourd’hui, la mise à l’écart délibérée de représentant de l’Association des Maires Ruraux de France (AMRF) au sein de l’Observatoire national de consommation des terres agricoles.

Par un discret décret, paru le 30 juin au Journal Officiel, le Gouvernement annonçait la composition de cet Observatoire. Inscrit dans la loi de modernisation de l’agriculture et de la pêche, il comptera 5 représentants des associations de collectivités locales mais aucun de l’AMRF pourtant légitime et impliquée depuis maintenant 40 ans sur les questions traitant de la ruralité.

Compte tenu des enjeux liés par exemple à l’augmentation de la population française, au logement, à l’alimentation, cet Observatoire est appelé à jouer un rôle important dans les politiques de préservation des terres agricoles. En excluant l’AMRF, le ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation, de la Pêche, de la Ruralité et de l’Aménagement du territoire écarte des acteurs responsables de débats qui les concernant au premier chef – ceux de l’aménagement du territoire et de l’agriculture – sujets dont leur expertise est aussi légitime que les autres membres de l'Observatoire.

La politique n'est que l'expression d'un choix. En intégrant à nouveau comme jadis les compétences du ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation, de la Pêche, de la Ruralité et de l’Aménagement du territoire, la problématique de l'aménagement du territoire semble une nouvelle fois absente des préoccupations du Gouvernement. A titre d’exemple, le bilan à un an du dernier CIADT (mai 2011) incluant un Plan d’action en faveur des territoires ruraux a été reporté aux Calendes Grecques.

Aussi, l’AMRF demande expressément au Ministère de la Ruralité de reconsidérer ce choix discriminatoire. A défaut, elle en tirera les conclusions qui s’imposent dans les Observatoires départementaux et s’en souviendra lors des élections sénatoriales prochaines.

Enfin, les ruraux regrettent d’autant plus l’éphémère ministère de l’Aménagement du Territoire qu’ils s’interrogent sur les motivations de la création d’un secrétariat d’Etat aux français de l’étrangers - le titulaire du poste fut-il ancien champion de judo.


Contact presse :

Vanik BERBERIAN, président de l'AMRF
04 72 61 77 20

 


L'Association des Maires Ruraux de France fédère, informe et représente les maires des communes de moins de 3 500 habitants partout en France. L'association s'engage au quotidien au niveau local comme national pour défendre et promouvoir les enjeux spécifiques de la ruralité. Créée en 1971, l'AMRF rassemble près de 10 000 maires ruraux regroupés dans un réseau convivial et solidaire d'associations départementales, en toute indépendance des pouvoirs et partis politiques. L'AMRF est un représentant incontournable du monde rural auprès des pouvoirs publics et des grands opérateurs nationaux.