Vous êtes ici :   Presse > Communiqués
18
L'AMRF n'est pas convaincue par le discours du Premier ministre prononcé lors du congrès des maires de France. Prenant délibérément un ton pédagogique à l'égard des maires, oubliant au passage qu'être en désaccord avec un projet ne signifie pas ne pas l'avoir compris, le Premier ministre n'a fait que concéder quelques ajustements mineurs sur des projets dont l'objectif principal est toujours considéré comme non négociable par le Gouvernement.

C'est pourtant sur le fond et non à la marge que les élus demandent à être entendus par le Gouvernement et le Chef de l'Etat. Loin de tout immobilisme, les maires ruraux ne remettent pas en cause la nécessité de réformer la taxe professionnelle ou de simplifier notre organisation territoriale. C'est en fait la méthode employée qui est contestée et les conséquences de ces réformes qui sont inacceptables.

Par ailleurs, l'AMRF ne peut que regretter le choix du Président de la République de ne pas venir à la rencontre des quelque 12 000 maires présents à Paris pour présenter personnellement ces réformes, préférant recevoir 700 invités dès le lendemain du Congrès.

Si le Premier ministre a évité, avec beaucoup d'habileté, de mettre le feu aux poudres lors de son intervention, la grogne est toujours là et le débat n'est pas clos.

C'est pourquoi l'AMRF appelle l'ensemble des maires ruraux à rester mobilisés et à soutenir par délibération la motion qu'elle adressera à toutes les communes rurales dans les tous prochains jours.

L'Association des Maires Ruraux de France fédère, informe et représente les maires des communes de moins de 3 500 habitants partout en France. L'association s'engage au quotidien au niveau local comme national pour défendre et promouvoir les enjeux spécifiques de la ruralité. Créée en 1971, l'AMRF rassemble près de 10 000 maires ruraux regroupés dans un réseau convivial et solidaire d'associations départementales, en toute indépendance des pouvoirs et partis politiques. L'AMRF est un représentant incontournable du monde rural auprès des pouvoirs publics et des grands opérateurs nationaux.