Vous êtes ici :   Presse > Communiqués
29

L’Association des Maires Ruraux de France se félicite de la décision de la ministre de la Santé  de reporter sine die la parution du texte fixant la liste des services de chirurgie pratiquant moins de 1500 actes et condamnés à la fermeture.

L’AMRF rappelle que ces hôpitaux, souvent situés dans des petites villes, répondent aux besoins de larges territoires ruraux alentours.

Si le délai offert par le report sine die du texte peut faciliter une véritable concertation avec tous les acteurs, dont les élus locaux, les maires ruraux réfutent l’argument des délais nécessaires « aux efforts de pédagogie ». Conscients des enjeux, il n’est nul besoin de leur expliquer « pourquoi fermer des sites médicaux »… Ils attendent plutôt qu’une volonté politique novatrice s’exprime pour résoudre, autrement que part une simple fermeture, la question de la sécurité des actes médicaux.

L’AMRF demande une fois encore, que soit menée une réflexion plus globale sur la santé dans tous les territoires pour éviter la spirale infernale de la dégradation des soins dans les territoires à faible densité de population.

L’AMRF demande enfin à être associée à la mission d’information que le ministère souhaite mettre en place à la rentrée.

 

Contact :

Vanik BERBERIAN, président des Maires Ruraux de France

04 72 61 77 20

 

L'Association des Maires Ruraux de France fédère, informe et représente les maires des communes de moins de 3 500 habitants partout en France. L'association s'engage au quotidien au niveau local comme national pour défendre et promouvoir les enjeux spécifiques de la ruralité. Créée en 1971, l'AMRF rassemble près de 10 000 maires ruraux regroupés dans un réseau convivial et solidaire d'associations départementales, en toute indépendance des pouvoirs et partis politiques. L'AMRF est un représentant incontournable du monde rural auprès des pouvoirs publics et des grands opérateurs nationaux.