Vous êtes ici :   Presse > Communiqués
04

 Les communes pourront désormais à bon droit opposer la capacité d’accueil dans leurs écoles pour refuser de payer le forfait communal demandé par une école privée quand bien même la demande concernerait une période antérieure à la Loi Carle du 28 octobre 2009, ce qui correspond à une revendication de longue date de l’AMRF.

Les maires ruraux de France se félicitent de ce jugement rendu le 14 octobre 2010 par le Tribunal Administratif d’Orléans, qui met fin à une injustice et reconnaît la légitimité du combat mené par l’AMRF qui s’est engagée depuis des années contre l’article 89 avec le mot d’ordre « ne payons pas ».

L’AMRF rappelle que ce jugement est la conséquence directe de la procédure qu’elle avait engagée et qui avait abouti à la décision du Conseil d’Etat du 2 juin 2010.

Même si la demande de l’AMRF avait été rejetée sur le fond, le Conseil d’Etat avait considéré que la combinaison de la Loi Carle et des articles qui s’appliquaient précédemment « n’implique pas de différence dans les conditions de financement par les communes de résidence des écoles situées hors de leur territoire selon qu’elles sont publiques ou privées ».

Sans remettre bien évidemment en cause la liberté du choix des familles pour la scolarité des enfants, les maires ruraux de France ne peuvent souscrire aux principes qui pénalisent les efforts qu'ils consacrent à l'école publique de leur commune.

 

Contact :

Vanik BERBERIAN, président des Maires Ruraux de France

04 72 61 77 20

 

L'Association des Maires Ruraux de France fédère, informe et représente les maires des communes de moins de 3 500 habitants partout en France. L'association s'engage au quotidien au niveau local comme national pour défendre et promouvoir les enjeux spécifiques de la ruralité. Créée en 1971, l'AMRF rassemble près de 10 000 maires ruraux regroupés dans un réseau convivial et solidaire d'associations départementales, en toute indépendance des pouvoirs et partis politiques. L'AMRF est un représentant incontournable du monde rural auprès des pouvoirs publics et des grands opérateurs nationaux.