Vous êtes ici :   Nous connaître > Question à...
31
Net-Infos : Depuis 25 ans, le Téléthon est un succès dans votre commune. Quel rôle jouez-vous dans cette réussite ?

Claude Perrot : Depuis la première édition à Blamont en 1992, cet événement a rapporté 600.000 euros à l'AFM. C'est incontestablement une réussite financière.

Mais pour moi, le succès ne se limite pas à cela. Le Téléthon est l'un des deux moments fort de la vie du village (l'autre a lieu en été : la Fête de la Musique). Le Téléthon, c'est un moment extraordinaire de solidarité, de chaleur humaine entre les habitants de la commune. Une communion entre tous - ou plutôt, pour utiliser un vocable plus républicain, un moment fort de fraternité.

Chez nous, le Téléthon n'est pas uniquement festif, c'est aussi une émotion partagée entre tous les participants. Car à l'origine de cet événement à Blamont, il y a le décès d'un enfant de la commune, victime d'une leucodystrophie. Et ses parents qui viennent me trouver, car je suis maire mais également médecin : ils voulaient organiser une action pour aider la recherche. C'était l'époque du démarrage du Téléthon.

Mon rôle ? J'ai décidé de réunir toutes les associations du village pour leur faire part du projet et leur proposer de s'impliquer.

Toutes ont suivi. Et aujourd'hui, sur les quelque 1000 habitants de la commune, on compte 100 bénévoles de l'équipe d'organisation. C'est un réseau qui fonctionne et unit les habitants depuis 25 ans. Le papa de ce garçon est aujourd'hui l'un de mes adjoints. Et sur les 15 membres du conseil municipal, 10 sont des dirigeants d'associations engagés dans l'organisation du Téléthon.

Cette situation a des répercussions sur la vie quotidienne du village : un esprit commun de fraternité et une conscience du temps présent qu'on apprécie au-delà des tracas et râleries, des projets et des regrets. Bref, même si c’est un peu étrange de l’exprimer ainsi : le téléthon nous aide à bien vivre. A la fin de mon dernier mandat, cela restera l’une de mes fiertés.