Vanik Berberian,

maire de Gargilesse-Dampierre (36),
président de l’Association des Maires Ruraux de France

17
Fenwal, qui connait ? Ce qui arrive à cette entreprise située dans l’Indre à quelques kilomètres de Nohant-Vic, où se tenait notre congrès annuel AMRF, n’est malheureusement pas exceptionnel. Nos territoires ruraux connaissent des situations semblables, réduisant à néant tous les efforts des acteurs économiques, politiques et sociaux, qui se dépensent sans compter pour faire de nos territoires, des territoires attractifs.

Parler de catastrophe n’est pas exagéré. Pour les salariés de l’entreprise et leurs familles d’abord, qui apprennent la suppression de 338 emplois sur 461. Catastrophe aussi, pour cette région rurale dont la situation économique satisfaisante mais fragile, n’est pas en mesure d’absorber un tel choc.

C’est dans une remarquable dignité, qu’employés et élus locaux ont exprimé à la ministre Sylvia Pinel venue au congrès, non seulement leur désarroi, mais aussi leur ferme volonté de se battre. Et ils ne seront pas seuls, alors que la ville compte 4500 habitants, c’est plus de 7000 personnes qui étaient présentes samedi dernier dans les rues de La Châtre, rideaux des commerces baissés, cloches des églises en action, sirènes des pompiers hurlantes, pour soutenir ce combat qui ne fait que commencer.

Mais au fait, combat contre qui, contre quoi ? Il ne s’agit pas d’une entreprise en difficulté au bord du redressement judiciaire ou du dépôt de bilan qui licencie. Non, c’est une entreprise du groupe allemand Fresenius-Kabi, géant du secteur de la santé qui emploie …. 180 000 salariés, dont le chiffre d’affaires est de 20 milliards 300 millions d’euros et qui fait 1 milliard de bénéfice net ! Il est toujours nécessaire de regarder les choses dans leur contexte. Motivée par la recherche d’une plus grande rentabilité elle réorganise géographiquement ses activités et donc, licencie. C’est bien là que l’économie s’arrête, et que l’indécence commence.

La mobilisation des acteurs locaux contre l’inacceptable aussi.