Vanik Berberian,

Maire de Gargilesse-Dampierre (36),
Président de l’Association des maires ruraux de France

26

Il y avait pourtant consensus à droite, à gauche, au centre, pour fustiger la saturation des normes, leur nombre pléthorique, leur inadaptation et leur coût exorbitant, surtout lorsqu’elles sont inutiles.

Des parlementaires comme MM. Belot, Doligé, Mme Gourault et dernièrement M. Morel-A-L’Huissier ont tenté, en vain jusqu’à maintenant, d’apporter un peu de raison et de bon sens pour soulager les acteurs du monde rural mais pas seulement eux, car l’ineptie normative est un boulet largement partagé.

C’était sans compter l’ardeur de quelques députés dociles de la majorité qui redoutent l’ombrage d’une proposition venant d’un député de l’autre sensibilité politique. Alors, sans complexe, le 11 octobre dernier, ils ont retoqué la proposition de loi visant à assouplir les normes, y compris pour les territoires ruraux.

Pour bien mesurer la faiblesse des arguments, il faut lire le débat sur le site de l’Assemblée nationale. Affligeant ! La médiocrité du verbiage montre quelque peine à masquer la mauvaise foi et illustre combien certains semblent préférer le calcul politicien à courte vue au détriment de la résorption d’un véritable fléau. "Risque d’inconstitutionnalité, contradiction avec le principe d’égalité, risque de pression des élus sur les préfets pour demander des dérogations…" Que sais-je encore ? Tout est bon pour ne rien faire et continuer à entretenir ces "normes ruralicides", comme on dit chez les maires ruraux. Et pendant que certains dissertent à la buvette de l'Assemblée, des petites stations-service pour ne prendre que cet exemple, ferment chaque jour les unes après les autres, faute de pouvoir se mettre aux normes. Aux dernières nouvelles, il semblerait que le Sénat veuille se saisir du problème. Dont acte.

Mais, chers Collègues, sur ce sujet comme sur d’autres, "qu’on se le dise" au cas où les résultats tarderaient trop à venir, nous serions dans l’obligation de sortir de leurs étuis les pierres à affuter les pointes de nos fourches !