Vanik Berberian,

maire de Gargilesse-Dampierre (36),
président de l’Association des Maires Ruraux de France

20

Il n’est de pire aveugle que celui qui ne veut voir. Durant les campagnes présidentielle et législatives, les territoires ruraux n’ont pas vraiment eu la place qu’ils méritent. C’est quand même curieux, cette propension qu’ont certains à occulter une partie du territoire et ses habitants ! Nous ne pouvons nous satisfaire d’une évocation fugace au détour d’un discours. Autant le dire clairement : nous sommes inquiets de la portion congrue dévolue à l’aménagement du territoire dans le premier gouvernement de Jean-Marc Ayrault.

Loin de nous l’idée de faire un procès d’intention a priori. Mais nous jugeons sur pièces et, comme chacun sait, les élus ruraux sont en règle générale exigeants et tenaces. C’est presque un trait de caractère que nos amis du Finistère ont démontré il y a quelques jours avec éclat, et que je salue ici.

Le lecteur avisé de 36000 Communes ou des communiqués de presse de l’AMRF que vous êtes observera la continuité de nos prises de position malgré le changement de gouvernance de notre pays et ce, dès le premier communiqué publié après la nomination des membres du gouvernement. Ceux qui trouvaient depuis longtemps que nos déclarations rigoureuses étaient parfois trop sévères et orientées seront maintenant rassurés. Il y aura bien continuité de notre part avec une extrême vigilance.

C’est dans cet esprit qu’à la veille du second tour des législatives, l’AMRF a pris l’initiative de lancer un appel en partenariat avec 15 associations nationales qui sont autant d’acteurs sincères et engagés pour le monde rural. Cet appel invite à une meilleure prise en compte de la spécificité rurale dans la politique française.

Parce que la politique, c’est non seulement des engagements symboliques forts mais également une mise en œuvre déterminée et concrète. La nomination d’Anne-Marie Escoffier au poste de ministre délégué à la Décentralisation représente tout de même une lueur d’espoir. La sénatrice de l’Aveyron devrait être sensible aux problèmes des ruraux.