Vanik Berberian,

Maire de Gargilesse-Dampierre (36),
Président de l’Association des maires ruraux de France

25

Elles ont même parlé fort dans les territoires ruraux, au point d’être l’objet de dissections pointues sur les paillasses des laboratoires d’analyses d’opinions. Comment se peut-il, que dans des villages où les thèmes liés aux émigrés sont surtout vécus à travers l'écran de la télévision, la candidate frontiste soit arrivée en tête des suffrages ? De quoi laisser plus que du trouble dans l’esprit du conseil municipal et des habitants qui se sont prononcés différemment.


Peut-être faut-il regarder les choses autrement et considérer que finalement, l’électeur des champs est par certains cotés pas tant éloigné de l’électeur des villes, au point que c’est d’abord l’expression de l’inquiétude sur l’avenir et le constat d’abandon dans un nombre important de domaines comme la santé, letransport, le travail, l’école, la formation et plus tout le reste…. que certains habitants des territoires ruraux ont crié avec le moyen dont ils disposent, le choix de ce bulletin de vote précis, même si d'autres, avec des attentes semblables, ont fait des choix différents.

Chacun pensera ce qu'il veut de cette campagne présidentielle 2012. Pour ma part je l'ai trouvée déséquilibrée au niveau de l'accessibilité médiatique et plutôt médiocre sur le plan des idées. Mais qu’ils soient déçus ou satisfaits des résultats du vote, les citoyens attendent toujours d’une élection une perspective, un renouveau. C’est en cela que le temps de l’élection est toujours un temps très particulier porteur d’espoir.

Avec ce petit caillou dans le soulier de l’élu qui donne de la crédibilité au débat démocratique: l’exigence qu’ont les citoyens de la cohérence entre les paroles et les actes. « Vaste programme » !