Vanik Berberian,

maire de Gargilesse-Dampierre (36),
président de l’Association des Maires Ruraux de France

10

A Avignon le 16 juillet dernier les associations pluralistes nationales d'élus (1) à l'appel de la FNCC (2) ont signé une déclaration commune qui donne le ton : « Pour une République culturelle décentralisée, l'engagement solidaire des collectivités territoriales ». Au cours d'un forum intitulé « quelle place pour l'art dans la construction de notre civilisation ? », chacun des signataires a pu exposer l'importance pour ne pas dire la nécessité, d'une vie culturelle et artistique dense dans nos sociétés en mutation.

Un débat riche qui a pointé l'obligation faite à l'Etat et aux collectivités territoriales de renouveler dialogue et concertation avec en toile de fond une nouvelle étape de la décentralisation, et cela sans jamais occulter la responsabilité de l'Etat en matière de péréquation.

Si l'actualité porte sur la réforme des collectivités et singulièrement ici sur la clarification des compétences, chacun s’est accordé à dire que la culture doit être un domaine partagé. Et c'est justement parce que la culture doit rester une compétence partagée qu’il importe de redéfinir le sens de l'action politique des collectivités territoriales sur cet enjeu majeur, mais aussi d'aborder sans faux-fuyants la délicate et douloureuse question de son financement.

Parce que la vie culturelle ne doit pas être une exclusivité des villes, nos territoires ruraux sont également concernés, et non seulement en période estivale. Qu'en est-il de l'offre et des pratiques culturelles une fois les feux de l'été passés ? Nos communes ne peuvent se limiter à la fonction de bel écrin pour touristes en mal de consommation artistique. Et quid des habitants des nombreuses communes rurales qui ne sont pas mieux dotées l'été que l'hiver ?

Il est à remarquer qu’après la démarche inédite parce que commune, sur le dossier de la réforme de la taxe professionnelle, c’est sur ce thème de la place de la culture que nos associations sont à nouveau réunies, on peut y voir un symbole plus qu’encourageant en cette période de crise lourde.

Ce qu'ont rappelé à l'unisson et avec force les signataires de cet engagement, c'est que l'exercice de la responsabilité politique ne prend son plein sens que s'il porte les valeurs de liberté, d'esprit critique et de reconnaissance qui sont l'essence même de l'art et de la culture et un élément indissociable du pacte républicain.

 

(1) AMF, ADF, ARF, AMGVF, ADCF, AMRF, APVF, FMVM, ACUF.
(2) FNCC fédération nationale des collectivités territoriales pour la culture.